Combien coûte la création d’une SARL ?

Représentant 40% des entreprises nouvellement créées, la SARL est selon l’Insee (2016) la forme juridique la plus répandue en France. « Passe-partout », « facile à gérer », « peu coûteuse » et « confortable », tels sont les principaux arguments qui incitent les entrepreneurs à se tourner vers la création de ce type de société aujourd’hui.

Devenir associé d’une SARL

Une société à responsabilité limitée doit être composée d’au moins deux associés. Les associés en question peuvent aussi bien être des personnes physiques que morales. La loi n’exige aucune condition d’âge ni de capacité pour devenir associé d’une SARL. Les associés mineurs devront en revanche agir sous la tutelle d’un représentant légal. Une personne étrangère ou non-résidente peut aussi intégrer librement le rang des associés d’une SARL (plus d’infos sur ce site pour les créateurs d’entreprise)

Une personne devient associée d’une SARL lorsque celle-ci effectue un apport (somme d’argent, matériel, service…) au capital de la société. Ainsi, elle obtient un droit de vote concernant les décisions de la société. Afin d’éviter les litiges, certaines entreprises mettent en place un pacte d’associés, un contrat qui permet de définir des règles spécifiques sur les modalités de prise de décision, les conditions d’entrée et de sortie des associés, etc. Toutefois, il faut préciser que ce pacte n’engage que les personnes signataires. Par ailleurs, il est important de savoir différencier le pacte d’associés du statut de l’entreprise. Enfin, il convient de noter que le nombre d’associés d’une SARL est limité à 100.

Création d’une SARL : les étapes à franchir

La forme juridique SARL est dédiée à la mise en œuvre d’un projet entrepreneurial de nature commerciale, artisanale ou libérale. Conformément au Code de commerce, sa durée de vie maximale est de 99 ans, à compter de la date d’immatriculation de l’entreprise. Ce point devra donc être spécifié dans les statuts de la société. Dès lors, la rédaction du statut est la première étape à franchir pour la création d’une SARL. Devront également y figurer la dénomination sociale, le siège social, le montant du capital social ainsi que diverses informations permettant d’identifier la société sur le plan juridique. Une fois les statuts rédigés, les fondateurs de l’entreprise pourront procéder à l’immatriculation de la SARL auprès du Registre du commerce et des sociétés (RCS).

Parallèlement, un compte bancaire devra être ouvert pour y déposer des fonds. Une fois toutes les démarches administratives effectuées, l’avis de constitution de la SARL devra paraître dans un journal habilité. Notez qu’à chacune de ces étapes correspondent des frais spécifiques. Les formalités administratives, plus précisément la rédaction des statuts, sont évaluées entre 129 euros (plateforme juridique) et 1000 ou 2000 euros (avocats ou experts-comptables). Les frais d’immatriculation comptent en moyenne 40 euros pour une activité commerciale, et 130 euros pour une activité artisanale. La déclaration des bénéficiaires effectifs quant à elle est estimée à environ 25 euros, tandis que les frais d’annonce légale coûtent près de 200 euros. Enfin, en ce qui concerne le capital social à investir, les associés de la SARL peuvent se contenter de réaliser un apport d’un euro symbolique.


Vous aimerez aussi...