Escalier PMR : quelles normes ?

Alors que les normes et contraintes sont déjà relativement nombreuses concernant les ERP (Etablissements Recevant du Public), quand ces derniers sont amenés à accueillir des Personnes à Mobilité Réduite (PMR), il faut accorder encore plus de soin à certains travaux, dont la conception des escaliers.

Qu’est-ce qu’un escalier PMR et quelles normes faut-il respecter ?

Un escalier PMR est conçu pour permettre d’accueillir dans les meilleures conditions de sécurité toute personne qui serait à mobilité réduite. La réalisation d’un tel escalier suppose de passer obligatoirement par un professionnel escaliéteur.

Même en présence d’un ascenseur sur le lieu ; celui-ci pouvant tomber en panne ; il est indispensable de proposer une alternative de qualité pour les personnes, surtout si elles sont accompagnées dans leurs déplacements par un aidant. Cela signifie déjà qu’au niveau de la longueur de marche, il faut permettre à deux personnes de pouvoir se tenir, sans gêne.

Donc l’emmarchement ; c’est-à-dire la longueur minimale ; doit être d’1.20m pour cette raison entre les deux mains courantes qui sont là pour éviter tout risque de chute. Ces dernières, au niveau des couleurs doivent apporter un contraste avec la paroi du support. Cela a pour but, de pouvoir s’en saisir rapidement, pour monter ou descendre, en cas de sinistre, sans tâtonner.

Certaines différences existent entre les ERP neufs et ceux qui seraient déjà préexistants ; pour que l’entrepreneur sache s’il doit entreprendre des travaux de remise aux normes. Par exemple, alors que dans les EPR pour PMR neufs, on demande une hauteur de marche maximale de 16cm, 17 cm sont tolérés (pas plus) pour les ERP plus anciens.

Escalier PMR : quel matériau choisir ?

Revêtement au sol, qui, comme les contremarches, doit contraster visuellement, nez de marches, revêtement antidérapant, garde-corps, rappel tactile, contremarche contrastée : il existe de nombreux points à respecter pour répondre à l’ensemble des normes d’accessibilité aux personnes en situation de handicap et pas seulement les personnes à mobilité réduite.

Au-delà de ces contraintes législatives et normatives, il ne faudrait pas que le chef d’entreprise ou le responsable d’établissement soit également tenu d’entretenir fréquemment son escalier PMR. C’est notamment pour cela que beaucoup se tournent désormais vers les escaliers en métal.

Que ce soit chez les particuliers ou les entreprises et établissements ERP, le métal présente de grands atouts, dont bien évidemment son extrême solidité. Il ne faut pas, au contraire de l’escalier en bois, le vernir pour protéger les marches des sollicitations.

Comme il est réalisé sur-mesure, l’escalier en métal peut être choisi avec soin, au niveau du design. Cela est notamment important pour les établissements qui ont une forte identité visuelle ; comme les restaurants par exemple ou les boutiques.

Dans ce cas, l’escalier, s’il est mal choisi ou ne fait que correspondre aux normes PMR, peut dénoter dans un décor par ailleurs savamment travaillé pour attirer le regard du client. Les escaliers en métal peuvent être travaillés et ouvragés pour en faire des pièces de toute beauté.


Vous aimerez aussi...